Loading...

vendredi 26 octobre 2012

UNE BALADE DANS LA NUIT DE GEORGE PELECANOS AUX EDITIONS CALMANN LEVY

Vingt-neuf ans, athlétique, moral mais pragmatique, Spero Lucas, un ex-marine qui a combattu en Irak et travaille maintenant comme enquêteur pour un avocat à Washington DC, est le héros de cette nouvelle série. Caractéristique essentielle : sa commission, lorsqu’il réussit, est toujours de 40 %. Grâce au suivi on line des livraisons de colis, les trafiquants de drogue modernes peuvent faire livrer leur came à des adresses où les habitants sont absents dans la journée. Rien de plus pratique alors que de récupérer un colis que les services de police ont peu de chances d’avoir repéré. Parfois cependant, celui qui le récupère n’est pas celui auquel il était destiné. C’est alors qu’intervient Spero Lucas. Ici, la drogue a été volée à Anwan Hawkins, un dealer qui, de sa prison, embauche Spero. Son avocat lui en a vanté les dons d’observation et de déduction. Et il avait raison : Spero comprend vite que ce sont Tavon et Edwin, les « assistants » d’Anwan, qui ont « perdu » le colis. Mais l’ont-ils vraiment perdu ? Confronté à ce problème, Spero n’a d’autre solution que d’enquêter dans certains des milieux les plus violents de la capitale américaine.

CRITIQUE DU LIVRE HOMICIDE 69 DE SAM REAVES AUX EDITIONS CALMANN LEVY

1969. Un an après les émeutes de 1968. Agitation des Black Panthers, festival de Woodstock, crimes de Charles Manson, tensions avec l’URSS et la Chine communiste et premiers pas d’un homme sur la Lune. Les États-Unis sont en proie à des évolutions aux conséquences retentissantes. C’est dans ce climat pour le moins tumultueux qu’un jour, l’inspecteur des Homicides de Chicago Mike Dooley est appelé avec son coéquipier Pete Olson sur une scène de crime, où ils découvrent le corps nu et affreusement torturé d’une ancienne Playboy Bunny girl. Dooley soupçonne aussitôt qu’il ne s’agit pas seulement d’un crime sexuel : la victime était liée à un ponte de la Mafia et, à Chicago comme ailleurs, la Mafia est elle-même liée aux milieux politiques de la ville et de l’État. Il se lance dans son enquête et découvre vite que ses soupçons étaient plus que justifiés : les menaces commencent à se faire sentir et l’on ne peut pas dire que la hiérarchie policière lui facilite beaucoup la tâche. C’est vrai aussi que certains de ses chefs ne sont pas d’une probité exemplaire. Et comme si cela ne suffisait pas, Dooley, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, est inquiet pour son fils Kevin qui, lui, vient d’être envoyé au Vietnam.

CRITIQUE:

HOMICIDE 69 est un polar digne des plus grands hardboiled … Sam reaves prends son temps pour mener l’enquête, car c’est une immersion de l’année 69 avec la guerre du Vietnam!!!

Tous les ingrédients sont pour un roman difficile à lâcher tels que la mafia, magouille politiques!!!

En Conclusion: un polar magistral digne héritier des romans noirs sociales …

61 HEURES DE LEE CHILD AUX EDITIONS CALMANN LEVY

Dakota du Sud. Plein hiver, température polaire et blizzard infernal. Perdu dans ce désert d’une blancheur aveuglante, un bus rempli de touristes du troisième âge tente de rallier au plus vite la bourgade de Bolton. Mais après avoir évité une collision, le chauffeur, pourtant expérimenté, ne peut redresser son véhicule qui dérape et se retrouve encastré dans une congère. L’ex-policier de la Navy, Jack Reacher, qui se trouvait lui aussi dans le bus, propose son aide aux autorités locales et tout le monde est sauvé. Sauf que Bolton abrite l’une des plus grandes prisons des États-Unis et que la révolte y gronde. Un chef d’un gang de motards arrêté pour trafic de drogue attend son procès avec ses bikers menaçant d’enlever le seul témoin du deal, la bibliothécaire Janet Salter. Encore une fois, Jack Reacher propose son aide…

CRITIQUE DU LIVRE TAIS-TOI ET MEURS D'ALAIN MABANCKOU AUX EDITIONS DE LA BRANCHE

Julien Makambo est un jeune Congolais fraîchement débarqué en France sous le nom de José Montfort. Il est accueilli à Paris par Pedro, figure de proue du milieu congolais de la capitale. Rusé renard, Sapeur à la pointe des tendances et « homme d'affaires » au bras long, Pedro prend Julien sous son aile, l'initiant au monde des combines souterraines. Puis, crise oblige, Pedro propose à Julien une mission mystérieuse mais particulièrement juteuse. Seule condition : ne pas poser de question... C'est ainsi que Julien se retrouve, un vendredi 13, témoin de la défenestration d'une jeune femme. Il est arrêté.
En prison, il écrit un journal, dans lequel il tente de reconstituer l'enchaînement sinistre des événements qui l'ont conduit à la détention.

Critique:
Ce livre est un bon petit polar qui se savoure grâce au style percutant et vif ou le héros s’attire des ennuis comme son nom l’indique en lingala…

On ne s’ennuie jamais dans ce polar qui se lit d’une traite pour notre plus grand bonheur!!!

dimanche 7 octobre 2012

CRITIQUE DU LIVRE "LE CRI DE L'ANGE" DE C .E LAWRENCE AUX EDITION MA

Le corps nu d’une jeune fille est retrouvé sur l’autel de la chapelle d’une université du Bronx. Sur son buste est gravé le premier verset du Notre Père. Lee Campbell – un psychologue devenu profiler – est appelé par la police new-yorkaise pour participer à l’enquête. Malgré ses propres défaillances dues à la disparition inexpliquée de sa sœur, Lee accepte. Il a rapidement le pressentiment que le meurtrier n’en est pas à son premier crime et que d’autres sont en préparation. Son intuition se confirme lorsqu’une nouvelle jeune fille est retrouvée morte dans une église. Sur son corps dénudé, la prière se poursuit... Lee est alors convaincu d’assister à la naissance d’un tueur en série de la pire espèce. Le temps est compté. Une troisième victime vient d’être choisie. Lee doit alors affronter les méandres les plus sombres de l’âme humaine – et son propre passé – pour empêcher que le massacre se poursuive.

CRITIQUE:

Lee Campbell le héros de ce livre est tourmenté par son propre passé est un ancien psychologue devenu profiler qui va essayer de résoudre une enquête particulièrement difficile concernant sa vie privée et qui va avoir des séquelles suite a cet adversaire cruel et démoniaque qui utilise les versets de la Bible pour punir ces victimes…

Heureusement que l’inspecteur Butts ajoute une pointe d’humour dans ce polar noir qui fait relâcher la pression face a la situation de cette tragédie…

mercredi 3 octobre 2012

ORCHID BLUE DE EOIN MCNAMEE AUX EDITIONS DU MASQUE

Hiver 1961. L’inspecteur Eddie McCrink revient de Londres à Newry, une petite ville étriquée d’Irlande du Nord, pour enquêter sur le meurtre sauvage de Pearl Gamble, jeune fille de 19 ans retrouvée étranglée et poignardée au lendemain d’un bal à la salle paroissiale. Il faut que justice soit faite !
L’unique suspect, Robert McGladdery, un dur à cuire un peu limité, est confondu par une série de preuves indirectes et peu convaincantes ; quant au juge qui préside, il a lui-même perdu sa fille unique neuf ans auparavant, poignardée par un forcené. Dès lors, il est clair que McGladdery aura du mal à avoir un procès équitable.
Eoin McNamee retrace les événements, les interrogatoires, analyse les relations entre le suspect, la victime, le juge et révèle avec une force bouleversante comment les approximations, les préjugés et la haine bien pensante des « petites gens » ont conduit à une reconstitution factice de cette tragique soirée.

VERT DE GRIS DE PHILIPP KERR AUX EDITIONS DU MASQUE

1954. Alors que Bernie Gunther tente de fuir Cuba en bateau accompagné d’une sulfureuse chica, il
 est arrêté par la CIA et enfermé à New York puis au Landsberg à Berlin. C’est que nous sommes en pleine Guerre froide. L’Oncle Sam place et bouge ses pions en Europe, cherche des informations sur l’Allemagne de l’Est et sur les Russes. Quel rapport avec Gunther ? Sa liberté dépendra des informations qu’il veut bien donner sur ses anciens « camarades » de la SS, notamment Erich Mielke, personnage trouble auquel Bernie Gunther a eu maintes fois affaire pendant et après la guerre, devenu chef de la toute nouvelle Stasi. Par ailleurs, les Français cherchent eux à mettre la main sur Edgar de Boudel, un collaborateur qui se cache sous l’uniforme d’un prisonnier de guerre allemand de retour de camp en URSS. Au fil des interrogatoires, Gunther raconte : son entrée dans la SS, la traque des communistes allemands dans les camps français, ses mois passés dans les terribles camps de prisonniers russes et ses faits et gestes, guidés seulement par une farouche volonté de sauver sa peau.
Vert-de-gris, le septième volet des aventures de Bernie Gunther, possède toute l’adrénaline et la vivacité d’esprit auxquelles Philip Kerr nous a habitués.