Loading...

lundi 28 octobre 2013

LA PREDATRICE D'ALISSA NUTTING AUX EDITIONS SONATINE

À ne pas mettre entre toutes les mains !
« Ce livre est une course sauvage : sexy, rapide et terrifiante, le contrepoint parfait à Lolita. En comparaison, Humbert Humbert est soumis et docile. Personne ne devra savoir à quel point vous avez aimé ce livre ! » David Vann
Celeste Price, 26 ans, est professeur dans un lycée de la banlieue de Tampa, Floride. Elle est mariée au beau Ford, un policier issu d’une famille aisée. Tous deux ont un charme fou, ils forment, à tous les égards, le couple parfait. Voilà pour les apparences. La réalité est beaucoup plus sordide. Celeste est en effet depuis très longtemps tourmentée par son goût particulier pour les adolescents. Dévorée par une passion de plus en plus incontrôlable, elle décide un jour de passer à l’acte et de séduire un de ses élèves. Sans se douter qu’elle entre ainsi dans un engrenage infernal aux conséquences terribles.
Avec ce portrait à la première personne d’une femme qui entend rester libre de ses désirs, même les plus pervers, l’auteur prend le lecteur au piège entre l’empathie naturelle qu’il éprouve pour la narratrice et les actes irrépressibles de celle-ci. Proche des univers de Gillian Flynn ou de Mo Hayder, qu’elle pousse à leur paroxysme, Alissa Nutting nous offre un thriller pour le moins dérangeant qui a déclenché une véritable polémique lors de sa sortie aux États-Unis, et qui sera certainement ici aussi l’un des livres les plus controversés de ce début d’année.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire