Loading...

dimanche 23 août 2015

PARCE QU'ILS LE MERITAIENT DE PETER SWANSON AUX EDITIONS CALMANN LEVY

Londres-Boston, vol de nuit. Ted Severson rencontre la superbe et mystérieuse Lily Kintner. On bavarde, on boit des cocktails, et voilà que peu à peu se déclenche un jeu de la vérité où, un détail intime après l’autre, Ted se dévoile à Lily sans ménagement. Il a trouvé en elle une oreille sympathique et bienveillante et se met à lui raconter comment son couple est en train de sombrer. Car il en est certain, Miranda, sa femme, le trompe. Il en vient même à avouer que... oui, il tuerait bien l’épouse volage. Le couple, il est vrai, était condamné dès le départ : comment le riche homme d’affaires aurait-il pu, à la longue, s’accommoder d’une femme qui, artiste dans l’âme, est tout son contraire ? Ce qui était charmant étant devenu insupportable, tuer Miranda semble presque raisonnable. D’autant plus raisonnable que Lily lui déclare, et le plus sérieusement du monde, qu’elle est prête à l’aider. Pour elle, des tas de gens méritent de mourir : parce qu’ils mentent, parce qu’ils trompent l’aimé, parce qu’ils blessent sans remords... De retour à Boston, les liens entre les deux personnages se renforcent tandis qu’ils commencent à préparer leur mauvais coup.
Mais Lily n’a pas tout dit à Ted. En particulier, qu’elle a derrière elle un passé de tueuse et s’y connaît en tromperies diverses et variées. Les conspirateurs se retrouvent vite pris dans un jeu du chat et de la souris qui ne peut que mal se terminer. Surtout avec l’inspecteur de police très astucieux qui les poursuit.

CRITIQUE:

Peter Swanson a un don pour conter les histoires avec un sujet banal pour construire une intrigue machiavelique aux multiples rebondissements pour le lecteur avide  d'un excellent polar bien ficelé...
PARCE QU'ILS LE MERITAIENT  est un hommage à PATRICIA HIGHSMITH  pour son livre " L'inconnu du Nord Express"
mais revue et corrigé à la sauce du xxi siecle...
EN CONCLUSION: RUEZ VOUS CHEZ VOTRE LIBRAIRE, VOUS N'ALLEZ PAS LE REGRETTER!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire