Loading...

vendredi 26 octobre 2012

CRITIQUE DU LIVRE HOMICIDE 69 DE SAM REAVES AUX EDITIONS CALMANN LEVY

1969. Un an après les émeutes de 1968. Agitation des Black Panthers, festival de Woodstock, crimes de Charles Manson, tensions avec l’URSS et la Chine communiste et premiers pas d’un homme sur la Lune. Les États-Unis sont en proie à des évolutions aux conséquences retentissantes. C’est dans ce climat pour le moins tumultueux qu’un jour, l’inspecteur des Homicides de Chicago Mike Dooley est appelé avec son coéquipier Pete Olson sur une scène de crime, où ils découvrent le corps nu et affreusement torturé d’une ancienne Playboy Bunny girl. Dooley soupçonne aussitôt qu’il ne s’agit pas seulement d’un crime sexuel : la victime était liée à un ponte de la Mafia et, à Chicago comme ailleurs, la Mafia est elle-même liée aux milieux politiques de la ville et de l’État. Il se lance dans son enquête et découvre vite que ses soupçons étaient plus que justifiés : les menaces commencent à se faire sentir et l’on ne peut pas dire que la hiérarchie policière lui facilite beaucoup la tâche. C’est vrai aussi que certains de ses chefs ne sont pas d’une probité exemplaire. Et comme si cela ne suffisait pas, Dooley, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, est inquiet pour son fils Kevin qui, lui, vient d’être envoyé au Vietnam.

CRITIQUE:

HOMICIDE 69 est un polar digne des plus grands hardboiled … Sam reaves prends son temps pour mener l’enquête, car c’est une immersion de l’année 69 avec la guerre du Vietnam!!!

Tous les ingrédients sont pour un roman difficile à lâcher tels que la mafia, magouille politiques!!!

En Conclusion: un polar magistral digne héritier des romans noirs sociales …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire