Loading...

vendredi 14 novembre 2014

CRITIQUE DE L'EMPREINTE DU SOUPCON DE BRIAN FREEMAN AUX EDITIONS PRESSES DE LA CITE

Une maison brûle dans le Wisconsin, non loin d'un lieu appelé la Porte des Morts. Une petite fille de dix ans, Glory, assiste au drame depuis le garage où elle s'est glissée en cachette dans la nuit. Six ans plus tard, on la retrouve morte sur une plage de Floride, étranglée. Mark Bradley, professeur dans la petite ville de Glory, est soupçonné du meurtre. Tout le monde le croit coupable excepté sa femme Hilary, qui a déjà été la seule à le défendre quand, un an plus tôt, on l'a accusé d'avoir eu des rapports sexuels avec une de ses élèves. Cab Bolton, l'inspecteur qui enquête en Floride sur la mort de Glory, ne tarde pas à penser que c'est dans le Wisconsin qu'il trouvera la clef de l'affaire. Mais ceux qui habitent dans le voisinage de la Porte des Morts ne sont pas très enclins à parler du passé. Certains sont même prêts à tuer pour que la vérité demeure cachée...

CRITIQUE:
Brian Freeman tisse sa toile avec maestro pour semer le doute au lecteur grâce à plusieurs coups de rebondissements tout au long du roman qu'on ne voit pas venir...
On peut croire au début que ce thriller est moins complexe qu'il n' y parait mais méfiez vous des apparences car elles sont trompeuses!!!
L'auteur nous démontre à travers de roman en roman qu'il se surpasse dans les intrigues de ce thriller ou subsiste l'ombre du soupçons!!!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire