Loading...

lundi 30 décembre 2013

CRITIQUE DU LIVRE DEROUTE DE MICHAEL ROBOTHAM AUX EDITIONS LATTES

Luca Terracini, journaliste, vit à Bagdad, hors du périmètre sécurisé. Il mène une enquête sur une série de braquages meurtriers. Des dizaines de millions de dollars se sont volatilisés. Dans sa quête de la vérité, il s’apprête à barrer la route à des agents clandestins et de puissantes nations qui s’évertuent à enfouir des secrets et à manipuler la vérité, quel qu’en soit le coût.
Pendant ce temps-là, à Londre, alors qu’il boit un verre dans un pub, l’ancien policier Vincent Ruiz vole au secours d’une jeune femme, Holly Knight, aux prises avec son petit ami violent pour découvrir en se réveillant le lendemain matin qu’elle l’a dévalisé. Il a été victime d’un coup monté des plus subtil. Furieux contre lui-même, et contre elle, il se lance à la poursuite de Holly…
Deux aventures en apparence sans rapport se télescopent de façon aussi déconcertante qu’inattendue dans ce roman palpitant et très ambitieux qui explique pourquoi Linwood Barclay a dit de Michael Robotham : « Au-delà de m’inciter à avoir peur pour ses personnages, il fait saigner mon cœur pour eux.»

CRITIQUE:


Michael Robotham manie ce roman passionnant et haletant à la fois grâce a son talent de conteur hors pair dans ce thriller omniprésent de suspense et d'action...
On est happé constamment dans deux intrigues bien différentes  ou le lecteur n'est jamais perdu dans ce livre aux ramifications aux multiplesiss rebondements bien distillés à travers ce roman!!!
EN CONCLUSION: IMPOSSIBLE A LACHER.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire