Loading...

mercredi 15 février 2012

ENTRETIEN AVEC DAVID EMTON POUR SON LIVRE "LE SECRET DE DIEU" AUX EDITIONS ALBIN MICHEL

« Le Secret de Dieu » est-il davantage un thriller au Moyen-Orient, une initiation aux mystères religieux ou un récit d’aventure au cœur d’un complot nucléaire ?
C’est tout cela mais également un roman historique, puisque sont convoqués pour les besoins de l’intrigue aussi bien Jésus que Napoléon, Moïse que Hitler… Pour tout vous dire, il me fallait « démontrer » que le secret de Dieu, que nous découvrons dans les derniers chapitres, remontait à la nuit des temps. Que cet abominable réalité concernait tous les hommes, et toutes les époques… Le roman a donc plusieurs niveaux de lecture.
Justement, chaque religion est représentée par un personnage important, gravitant autour des deux héros, et dont on ignore jusqu’au bout s’ils sont leurs amis ou leurs ennemis…
En effet, autour de Julie, une jeune archéologue du Musée du Louvre, et de Daniel, qu’elle rencontre dans de curieuses circonstances, vont surgir nombre de personnages : Ronald Greenwood (maître franc-maçon), Ibrahim Alush (antiquaire musulman), le colonel Cohen, membre des services spéciaux, Rosenberg (un mystérieux rabbin), Mario Tassa, père gardien du Saint-Sépulcre, et quelques autres encore. Il fallait que chaque famille spirituelle soit présente, parce que toutes redoutent que ne soit révélé ce qui a été caché aux Hommes depuis l’origine des temps.
Votre roman est une course-poursuite, riche de réflexions sur la religion, le Bien et le Mal, la guerre : cette différence entre le rythme et le fond est-elle délibérée ?
Intégralement ! Pour reprendre l’expression d’un journaliste de RTL, j’ai choisi une écriture « boxée » : des chapitres courts, destinés à happer le lecteur et à le laisser sur des charbons ardents. Dans ce roman comme dans le suivant, je ne veux ni graisse ni lenteur. Mais pour autant, je désire que l’imaginaire triomphe : il faut donc offrir aux lecteurs des énigmes ésotériques, historiques, religieuses…
Sans dévoiler le final, ahurissant, quel pitch donneriez-vous du « Secret de Dieu » ?
Que les religions ont été créées non pour ouvrir les portes du Paradis mais pour barricader celles de l’Enfer… Comprenne qui lira !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire